Télétravail : comment être plus efficace au travail… depuis votre canapé

Le télétravail a la côte ! En effet, pour les métiers pour lesquels il est possible de travailler depuis chez soi, cette organisation de travail peut être très alléchante. Depuis le confort de son canapé ou d’un espace de co-working, le télétravailleur peut s’acquitter de ses tâches quotidiennes dans une ambiance différente de celle du bureau. Voici un petit tour d’horizon des avantages du télétravail… mais aussi des désavantages.

Les transports : En moyenne, le salarié parisien passe plus de 1h30 dans les transports pendant qu’en province, ce temps se situe plutôt autour d’une heure environ[1]. Que l’on rentre dans la moyenne ou que l’on passe encore plus de temps que ça dans le métro, il est indéniable que c’est rarement un plaisir de se retrouver coincé.e contre la vitre du bus ou à attendre le RER que l’on vient de rater. Travailler depuis chez soi permet donc de disposer de plus de temps libre ! C’est aussi synonyme de moins de stress au quotidien.

L’environnement : La qualité de l’air se trouve améliorée grâce aux personnes qui travaillent en télétravail. Une étude américaine estime ainsi qu’un seul jour de télétravail aux USA équivaut ainsi à 3,2 milliards de litres d’essence économisés[2].

Une meilleure performance des salariés : L’image du travailleur en pyjamas qui regarde la télé au lieu de s’acquitter de son travail est bien une fausse rumeur. Même si ce préjugé représente un frein pour certains employeurs, la productivité des télétravailleurs est en effet supérieure à leurs collègues au bureau : 22% de productivité en plus par rapport aux collègues restés au bureau[3]. Comment est-ce possible ? C’est simple, moins d’interruptions de la part des collègues, une petite sieste après la pause déjeuner sans regards de travers de la part des collègues, une meilleure autonomie au niveau de l’organisation du travail, moins de bruit ambiant, …

Un bien-être pour le télétravailleur : Cela va sembler un peu redondant avec les autres paragraphes mais le salarié peut profiter d’un meilleur bien-être dans son quotidien, même en ne restant qu’un seul jour par semaine en télétravail. Cela inclut une meilleure gestion des temps de travail possible (surtout si on a des enfants en bas âge à gérer) mais aussi une ambiance de travail et de meilleures relations avec les collègues : on n’est jamais aussi heureux de voir ses collègues qu’après ne pas les avoir vu 😉

Mais tout n’est pas rose pour les télétravailleurs. Travailler chez soi peut également se révéler source de problématiques dont on n’est pas forcément victime au bureau.

Isolement : Rester chez soi pour travailler signifie aussi que l’on peut facilement se sentir isolé. Le travail reste un endroit où les gens ont tendance à socialiser, ne serait-ce que pendant les pauses déjeuner ou café. Si l’ambiance est agréable, c’est un plaisir de revoir ses collègues et de partager avec eux les soucis de votre quotidien au bureau : peut-être que Marine, du bureau d’à côté, peut vous filer un coup de main sur ce dossier compliqué que vous n’arrivez pas à finir depuis 2 mois ?

La discipline : Et oui, même s’il est très agréable de pouvoir faire une petite sieste de 15 minutes après le déjeuner, il se peut que vous ayez du mal à vous remotiver pour vous remettre au travail. La motivation et la discipline peuvent représenter un gros problème pour certaines personnes comme elles peuvent également être facile à gérer pour d’autres.

La supervision de la part de l’employeur : Ce n’est pas tant un désavantage qu’un frein qui empêche certains employeurs de laisser leurs équipes travailler depuis chez elles.

Alors, convaincu.e ? Si vous cherchez à tenter l’expérience, voici quelques conseils pour aborder la question avec votre employeur.

Planification des temps de télétravail : Réfléchissez aux tâches que vous pouvez facilement faire depuis chez vous. Faites la liste de tout ce qui ne vous oblige pas à interagir directement avec vos collègues ou votre employeur. Vous pouvez ainsi identifier le temps que vous pouvez réellement et réalistiquement dédier au télétravail.

Petit à petit, l’oiseau fait son nid : Peut-être que vous pouvez proposer à votre responsable de faire un test pour voir si le télétravail est envisageable pour vous. Proposez-lui par exemple de commencer par faire les factures de la semaine un vendredi par mois depuis le confort de votre canapé. Si l’expérience est concluante, vous pouvez réfléchir à étendre le temps de télétravail à tous les vendredis du mois et ainsi de suite.

Préparez vos arguments à l’avance : Mettez en avant les avantages du télétravail et notamment le gain de productivité discuté dans cet article. Soyez clair sur les jours où vous voulez être en télétravail ainsi que sur les horaires où vous serez joignable par mail ou par téléphone dans la journée.

Faites plusieurs propositions pour que votre employeur puisse vérifier votre productivité : L’enjeu est de réussir à calmer les craintes de votre employeur. Proposez-lui par exemple un point téléphonique tous les soirs où vous êtes en télétravail pour discuter du travail que vous avez accompli.

 

[1]http://www.mobilicites.com/011-4959-En-Ile-de-France-on-bat-des-records-de-temps-dans-les-transports.html

[2]http://www.relais-entreprises.fr/le-teletravail-benefique-pour-leconomie-et-pour-lenvironnement-2/

[3] http://www.juritravail.com/Actualite/teletravail/Id/15922

The following two tabs change content below.
Tatiana

Tatiana

Consultante chez Nicomak
Binationale, Tatiana est quadrilingue : français, allemand, espagnol et anglais. Elle est ainsi toujours au courant des dernières innovations en terme de RSE partout dans le monde – ce que nos clients apprécient fortement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *